Dimanche 29 mars à 16h30 à la Citrouille

Anonymus est un ensemble de musiciens Seine et Marnais, tous poly-instrumentistes, comme l’étaient les musiciens de l’époque qu’ils affectionnent : les XVI et XVII siècles. Lûtes à bec, violes de gambe, guiterres, épinette, dulciane, cromorne… avec les magistrales percussions qui les accompagnent. Amateurs au sens le plus noble du terme Eldé BLANC WILMOTTE, Fanchon DUCHAUSSOY, Denis GRAPPERON, Bruno ORTEGA et Bogdan SZALAWA, cherchent à faire revivre la musique de compositeurs que notre radio a bien oubliés, en la liant avec des textes caractéristiques de la pensée de cette époque.

Cette fois ce sont les Maximes du jésuite Balthazar Gracian qui encadreront des pièces de Musique très variées : depuis les villancios deJuan de Encina, jusqu’à des danses gaillardes du Sud de l’Italie (la Sicile et le Royaume de Naples étaient sous domination Espagnole) jusqu’à une suite de Schein (l’Autriche est le domaine des Hansbourg) en passant par une œuvre de Cabezon, aussi sérieuse et savante que sont raides l’étiquette et les fraises empesées des Espagnols pour qui elle a été écrite…

Sur l’Empire de Charles Quint le soleil ne se couchait jamais, les échanges culturels étaient très importants. Aussi nous sommes nous sentis autorisés à présenter des morceaux écrits dans de nombreux pays, (Angleterre, France, Pays Bas) qu’on pouvait écouter avant 1647, année où Amelot de la Houssaie traduisit en français ces Maximes, écrites en Espagnol mais déjà connues dans toutes les cours européennes, qui prétendaient former le parfait courtisan, et lui donner les moyens d’arriver aux plus hautes positions ? Peut-être peut-on encore en retirer quelque sagesse…

Participation libre